mardi, mai 17, 2005

Conférence de presse sur l'irrradiation à l'assemblée nationale

Mardi 17 mai 2005 à 11h s’est tenue à l'Assemblée Nationale une conférence de presse, présidée par Yves Cochet, Député vert, sur l’irradiation des aliments intitulée « Aliments irradiés ? Réagissons ! ».
Cette conférence de presse a été organisée par un collectif d’associations anti-irradiation des aliments auquel participe le MDRGF. Ce collectif est coordonné par Public Citizen, association de référence sur cette question. François Veillerette a pris part à cette conférence de presse en tant qu’intervenant pour mettre en avant les méfaits sur la santé de ce procédé.

L'irradiation des aliments consiste à soumettre des produits alimentaires à des rayons gamma (généralement Cobalt 60) ou à des électrons projetés à une vitesse proche de celle de la lumière. Les produits autorisés à l'irradiation sont répertoriés dans une liste officielle* et doivent être étiquetés « traité par ionisation » ou « traité par rayonnements ionisants ».
Faute de contrôles suffisants, les pouvoirs publics sont à l'heure actuelle incapables d'évaluer et de maîtriser les volumes d'aliments irradiés effectivement commercialisés en France. Or, de très fortes incertitudes demeurent quant aux impacts sur la santé de la consommation d'aliments irradiés. Prenant en compte les résultats inquiétants de nouvelles études sur la toxicité et l'incidence sur le développement du cancer de la consommation d'aliments irradiés, les parlementaires européens ont voté en décembre 2002 en faveur d'une liste de denrées autorisées à l'irradiation très restrictive*. Le principe de précaution, récemment intégré dans la Constitution française, doit aussi être appliqué en France.

A l'occasion de la présentation par le député Yves Cochet d'une proposition de résolution tendant à créer une commission d'enquête relative à l'impact dans l'alimentation et sur la santé des denrées traitées par radiations ionisantes, le Collectif français contre l'irradiation des aliments a expliqué pourquoi il demande l'interdiction de cette pratique.

Etaient présents à cette conférence de presse:
> Yves Cochet (Député Vert de Paris)> François Veillerette (MDRGF)> Olivier Keller (Confédération Paysanne)> Nicolas Depret (Réseau Sortir du Nucléaire)> Laurent Leguyader (Action Consommation)> Morgan Ody (Public Citizen)

Pour la suite :
Yves Cochet va envoyer cette semaine (vers le 22 mai) une lettre à tous les députés les invitant à signer la proposition de résolution. La plupart des parlementaires contactés jusqu'à présent ont peu d'information sur cette question, ce qui est la principale raison de leur hésitation à intervenir dans le débat.


Par ailleurs, vous pouvez vous aussi soutenir notre campagne contre l’irradiation des aliment en diffusant et soutenant l'appel national contre l'irradiation des aliments déjà signé par de nombreuses organisations dont Action Consommation - Agir pour l'Environnement - Les Amis de la Terre - Association pour l'Information sur la Dénaturation des Aliments et la Santé (AIDAS) - Association Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs - ATTAC - Biocoop - Bure-Stop - Confédération Paysanne - CRiiRAD - Ecoforum - EKWO - Fédération Nature et Progrès - Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF) - Public Citizen - Réseau Sortir du Nucléaire

>>> Tout sur l’Appel contre l’irradiation

* Produits dans la liste européenne : herbes aromatiques, épices, condiments
Liste additive pour la France : oignon, ail, échalote, légumes et fruits secs, flocons et germes de céréales pour produits laitiers, farine de riz, gomme arabique, volaille, cuisses de grenouilles congelées, sang séché et plasma, crevettes, ovalbumine, caséine et caséinates

Revue de presse de cette conférence :
- De nombreuses radios étaient présentes dont France Inter, France Info, RTL, Europe 1, Cherie FM, TSF.
- Un encart est paru dans le journal 20minutes, n°742 du 18 mai 2005, p 7 : "Les Verts réclament une enquête parlementaire sur l'irradiation des aliments, un procédé de conservation qu'ils estiment dangereux pour la santé."
- Une Dépêche AFP est tombée le soir même :
Irradiation des aliments: les Verts demandent une commission d'enquête
17/05/2005 - AFP - Les Verts, appuyés par une quinzaine d'associations écologistes et de consommateurs, ont demandé mardi la création d'une commission d'enquête parlementaire sur l'irradiation des aliments, un procédé de conservation que ses adversaires jugent dangereux pour la santé.
Cette commission devrait se pencher sur la réglementation en vigueur et son respect, déterminer la place de ces denrées dans l'alimentation et évaluer les risques pour la santé humaine et animale, a expliqué devant la presse le député Vert Yves Cochet.
Ce procédé, qui ne rend pas les aliments radioactifs, utilise une source de rayonnement ionisant pour tuer certains micro-organismes responsables de contaminations, empêcher la germination pour certains légumes ou ralentir le mûrissement des fruits.
Deux directives (lois-cadre) européennes limitent son utilisation aux épices et herbes aromatiques séchées, mais plusieurs pays, dont la France, ont obtenu des dérogations pour élargir le champ d'application (pommes de terre, légumes secs, viandes et abats de volailles, cuisses de grenouille, crevettes...).
"Pour que les produits aient l'apparence de la fraîcheur, on irradie", a souligné M. Cochet.
"On permet le commerce d'aliments qui arrivent en France à un niveau sanitaire correct uniquement par subterfuge", a estimé Laurent Leguyader (Action consommation), soulignant que de nombreuses denrées soumises à ce procédé venaient de pays aux "conditions sanitaires beaucoup moins strictes".
Le consommateur n'est plus en mesure de distinguer une denrée fraîche d'une autre "sur-conservée" par irradiation.
"L'irradiation détruit d'autre part une grande partie des bactéries dans les aliments, donc une grande partie de la vie", a expliqué Morgan Ody (Public citizen): des aliments sont modifiés dans leur structure chimique et leur équilibre bactériologique. On constate une diminution de 40 à 80% de certaines vitamines.
Enfin, les associations déplorent l'absence totale d'information, du fait de contrôles insuffisants: absence fréquente d'étiquetage et méconnaissance de la part réelle des denrées irradiées commercialisées en France.
Très utilisée aux Etats-Unis, l'irradiation, ou "ionisation", se développe dans les grands pays émergents comme le Brésil, l'Afrique du Sud, la Thaïlande ou les Philippines.
"Il y a une crainte que l'Organisation mondiale du commerce (OMC) nous oblige à élargir la liste des produits pouvant être irradiés", a déploré M. Cochet, qui souhaite qu'on en revienne au moins à la stricte réglementation européenne.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home